Contact

Exemple de photomontage : Angélique


Résumé - Toutes les étapes d'un photomontage simple mais efficace, transformant une femme en ange. La photo s'appelle Angélique. Thèmes  :  Artistique Galerie Infographie Nu Photo Photomontage

Sommaire




Imprimez ou téléchargez cet article : 
Version imprimable de l'article  Version PDF de l'article


L’idée du photomontage

Lors d’une séance de nu, j’ai pris une photo qui a tout de suite attiré mon œil quand j’ai voulu sélectionner les meilleures avant de développer la série.

A première vue, cette photo n’était pas très bonne, elle était même plutôt ratée : je n’avais pas assez bien réglé l’appareil, elle était un peu floue (du flou de bougé), car la pièce était très sombre (ça c’était voulu). En somme, je n’avais pas assez « ouvert » le diaphragme de l’appareil photo pour laisser entrer assez de lumière. Il a donc fallu faire un temps de pose plus long, trop long : ma main a bougé quand j’ai déclenché.

Mais en regardant de plus près, je me suis rendu compte que les « fantômes » créés par le flou de bougé et les rayons lumineux donnaient un effet un peu féerique. La composition était bonne, tout en diagonales.

J’ai donc travaillé cette photo en premier ! Je l’ai éclaircie, fait disparaître les motifs du papier-peint et le coin du mur à droite, et je l’ai recadrée pour faire disparaître le bout de porte à gauche.

Voici le résultat :

Plutôt pas mal pour une photo « ratée », non ?

Et pourtant ce n’était pas fini : le sentiment féerique était toujours là... j’y ai vu un ange.

De cette impression à la décision d’en faire autre chose, il n’y avait qu’un pas.


La réalisation du photomontage

Recherche pour les ailes

Je me suis dit qu’il lui fallait des ailes à cet ange. Une petite recherche sur internet et je tombe sur cette superbe paire d’ailes.

J’aurais dû demander à l’auteur de dessin l’autorisation de l’utiliser, mais ne l’ayant pas retrouvé, j’ai décidé de l’utiliser tel quel.


Positionnement des ailes

Je reprends ma photo retravaillée et je colle les ailes dessus avec un simple couper-coller.

Je redimensionne les ailes, puis les incline tout en les positionnant. Pour cela, je donne une transparence de 50% aux ailes pour voir ce qu’il y a en-dessous (mon futur ange).

Je décide de séparer l’aile gauche de la droite, pour pouvoir les déplacer indépendamment. Voici le résultat après avoir découpé grossièrement le blanc qui était autour :

Intégration des ailes à l’image

Je découpe maintenant finement le contour des ailes pour enlever le blanc qui était autour.

Pour bien intégrer les ailes à la photo, je les passe en mode « Produit », qui combine le noir avec la photo en-dessous, tout en gardant une partie du blanc dans une sorte de transparence. C’est une technique bien connue de ceux qui dessinent, scannent et colorisent leurs dessins en noir et blanc.

D’abord l’aile gauche :

Il faut noter que l’intérieur de l’aile ayant tendance à prendre la couleur de ce qui est en-dessous, je suis obligé de découper aussi la peau du dos sous le bout des plumes inférieures.

Maintenant l’aile droite, qui ne m’obligera pas à découper de peau :

Le photomontage est plutôt réussi, n’est-ce pas ?


Le résultat final du photomontage

Et pourtant, le résultat ne me satisfait pas : les ailes ne « vont » pas avec le reste de l’image : cela fait trop « dessin » par rapport à la photo, on n’y croit pas !

La solution est simple : il faut donner un aspect plus « dessin » à la photo elle-même, et donner un aspect moins « dessin » aux ailes en même temps, on peut dire que les deux vont se rejoindre.

J’utilise un filtre qui donne un aspect « aquarelle » à la photo, qui prend en même temps un peu de « grain ».

Puis je noircis un peu les ailes et leur donne plus de « corps ».

J’ai aussi « cramé » sciemment la peau du dos et le bras en haut, pour donner un effet de lumière vive, ceci au prix de la perte d’un peu de détails. Un peu de lumière semble maintenant émaner directement du corps de l’ange.

Le résultat final est bien meilleur ! Le rêve est déjà plus... réel.

Le tout m’a pris un peu plus de deux heures en comptant les essais et erreurs. Qu’en pensez-vous ?


Le mot final d’AbsurdePhoton

Des anges, des vampires, des sirènes, tout est possible avec le photomontage.

Il suffit pour cela d’avoir une bonne photo de départ, une idée, puis de faire des manipulations et des essais. Le montage prend corps petit à petit, puis il faut le finaliser, lui donner la touche qui fera qu’on y « croit ».

Vous aimeriez être photoshopée ? Vous pouvez déjà commencer par poser pour moi, puis si l’inspiration vient de ma part (une pose particulière qui m’attire l’œil), ou si vous venez avec une idée déjà en tête, nous pouvons très bien envisager de vous transformer en... ce que vous voulez !


Imprimez ou téléchargez cet article : 
Version imprimable de l'article  Version PDF de l'article

Thèmes  :  Artistique Galerie Infographie Nu Photo Photomontage
© 2016-2017 AbsurdePhoton