OUAT et Hugo


OUAT et Hugo OUAT et Hugo Résumé - Une galerie photo Portrait rythmée par les vers de Victor Hugo, pour évoquer la beauté d'une femme et de la nature. Thèmes  :  Galerie Galerie Nature Nature Paysage Paysage Photo Photo Portrait Portrait

Sommaire



Imprimez - Téléchargez - Partagez cet article
Version imprimable de l'article Version PDF de l'article RSS Twitter Facebook Google+ Pinterest Tumblr e-mail


Poser pour AbsurdePhoton pour être transformée par un photomontage

Un peu de poésie

Que de merveilles peuvent donc nous inspirer les femmes et la nature ! Victor Hugo le savait : il jouait de la musique des mots dans des évocations riches, pour décrire ce qu’il aimait.

Je vais donc lui laisser la parole pour parler de mon enchantement de ce jour de juin, où OUAT a régalé mes yeux de sa grâce.


La galerie photo


Fleur ombragée ©AbsurdePhoton
Fleur ombragée ©AbsurdePhoton -
Puisque mai tout en fleurs

Songe des prés ©AbsurdePhoton
Songe des prés ©AbsurdePhoton -
Dans les prés nous réclame

L’âme de la forêt (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
L’âme de la forêt (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Viens ! Ne te lasse pas de mêler à ton âme

En campagne ©AbsurdePhoton
En campagne ©AbsurdePhoton -
La campagne

L’orée du bois ©AbsurdePhoton
L’orée du bois ©AbsurdePhoton -
Les bois

Ombrages charmants (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
Ombrages charmants (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Les ombrages charmants (…)

Fin du sentier ©AbsurdePhoton
Fin du sentier ©AbsurdePhoton -
Le sentier qui finit

Où le chemin commence (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
Où le chemin commence (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Où le chemin commence

Le bon air ©AbsurdePhoton
Le bon air ©AbsurdePhoton -
Et l'air et le printemps

L’horizon immense ©AbsurdePhoton
L’horizon immense ©AbsurdePhoton -
Et l'horizon immense, l'horizon que ce monde attache

La fleur aux dents ©AbsurdePhoton
La fleur aux dents ©AbsurdePhoton -
Humble et joyeux, comme une lèvre

Au bas de la robe des cieux ©AbsurdePhoton
Au bas de la robe des cieux ©AbsurdePhoton -
Au bas de la robe des cieux !

Pauvre coquelicot ! (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
Pauvre coquelicot ! (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Viens !

Les cieux reflétés ©AbsurdePhoton
Les cieux reflétés ©AbsurdePhoton -
Et que le regard des pudiques étoiles

Tombée à terre ©AbsurdePhoton
Tombée à terre ©AbsurdePhoton -
Qui tombe sur la terre

Non dévoilée ©AbsurdePhoton
Non dévoilée ©AbsurdePhoton -
A travers tant de voiles

Le mélancoliqe chant des arbres (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
Le mélancoliqe chant des arbres (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Que l'arbre pénétré de parfums et de chants

Le souffle embrasé de midi dans les champs ©AbsurdePhoton
Le souffle embrasé de midi dans les champs ©AbsurdePhoton -
Que le souffle embrasé de midi dans les champs

L'ombre et le soleil (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
L'ombre et le soleil (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Et l'ombre et le soleil

Le réveil de la forêt ©AbsurdePhoton
Le réveil de la forêt ©AbsurdePhoton -
Et l'onde et la verdure

De nature pensive (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
De nature pensive (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Et le rayonnement de toute la nature

Glamour sur le rocher ©AbsurdePhoton
Glamour sur le rocher ©AbsurdePhoton -
Fassent épanouir

Double fleur (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton
Double fleur (Noir et blanc) ©AbsurdePhoton -
Comme une double fleur

Et l’amour dans son coeur ©AbsurdePhoton
Et l’amour dans son coeur ©AbsurdePhoton -
La beauté sur ton front et l'amour dans ton cœur !

Puisque mai tout en fleurs

J’ai dû couper un morceau du poème, car il ne correspondait pas aux photos. Le titre non plus ne convenait pas, car la séance a été réalisée au mois de juin.

Pour me faire pardonner auprès de ce cher Victor, je vous livre le poème dans son ensemble.

Puisque mai tout en fleurs

Puisque mai tout en fleurs dans les prés nous réclame,
Viens ! ne te lasse pas de mêler à ton âme
La campagne, les bois, les ombrages charmants,
Les larges clairs de lune au bord des flots dormants,
Le sentier qui finit où le chemin commence,
Et l’air et le printemps et l’horizon immense,
L’horizon que ce monde attache humble et joyeux
Comme une lèvre au bas de la robe des cieux !
Viens ! et que le regard des pudiques étoiles
Qui tombe sur la terre à travers tant de voiles,
Que l’arbre pénétré de parfums et de chants,
Que le souffle embrasé de midi dans les champs,
Et l’ombre et le soleil et l’onde et la verdure,
Et le rayonnement de toute la nature
Fassent épanouir, comme une double fleur,
La beauté sur ton front et l’amour dans ton cœur !

Victor Hugo, Les chants du crépuscule


OUAT la fleur aux lèvres ©AbsurdePhoton ©AbsurdePhoton
OUAT la fleur aux lèvres


Vous pouvez retrouver OUAT dans d’autres Portraitgaleries de Portraits.

Une beauté est une femme que vous remarquez ; une femme charmante est celle qui vous remarque.

Adlaï Stevenson

Ajoutez votre commentaire ici

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?





Imprimez - Téléchargez - Partagez cet article
Version imprimable de l'article Version PDF de l'article RSS Twitter Facebook Google+ Pinterest Tumblr e-mail

Thèmes  :  Galerie Galerie Nature Nature Paysage Paysage Photo Photo Portrait Portrait

Poser pour AbsurdePhoton pour être transformée par un photomontage

© 2016-2019 AbsurdePhoton  Info