Une IA vend un tableau pour 432.500 dollars


Une IA vend un tableau pour 432.500 dollars Une IA vend un tableau pour 432.500 dollars Résumé - Une intelligence artificielle a produit un tableau qui a été vendu chez Christie's, la célèbre enseigne de vente aux enchères. S'agit-il d'un tournant dans l'histoire de l'art ? Thèmes  :  Art Art Dérive Dérive Infographie Infographie Intelligence artificielle Intelligence artificielle News News Peinture Peinture

Sommaire



Imprimez - Téléchargez - Partagez cet article
Version imprimable de l'article Version PDF de l'article RSS Twitter Facebook Google+ Pinterest Tumblr e-mail


Poser pour AbsurdePhoton pour m'éclater en me déguisant


Vous avez pu voir dans mes ExpérimentationsExpériences de ces derniers mois la production de tableaux au moyen de Intelligence artificielle : transfert de styletransfert de style par intelligence artificielle.

Un nouveau pas vient d’être franchi. Pas vraiment technique, mais artistique : une intelligence artificielle a produit un tableau qui a été vendu chez la fameuse enseigne Christie’s, (presque) comme n’importe quelle autre œuvre « classique » !


Une œuvre d’art technologique

Ce tableau, le voici :

Edmond de Belamy
Edmond de Belamy

A première vue, rien d’exceptionnel, c’est même un peu flou. Mais regardez bien la signature de l’artiste : c’est une formule mathématique. Mais le plus étonnant est le prix atteint : $432.500. Wow.

Pour la petite histoire, le collectif d’artiste français Obvious a décidé de jouer avec une intelligence artificielle, plus précisément de type GAN (Generative Adversarial Networks), technologie qui date de 2014. Sans prétention, ils ont créé sur la base de 15.000 portraits « classiques » 11 membres d’une famille fictive, les Belamy.
Belamy est une référence à Ian Goodfellow, « bon ami » traduit en français, chercheur chez Google et inventeur des réseaux antagonistes génératifs.


Là où ça dérape

Sans prétention... jusqu’à ce que certaines personnes se montrent intéressées par ce nouveau type d’œuvre d’art. Et voilà le tableau qui se retrouve chez Christie’s, d’abord estimé à un (petit) $7000, son prix s’envole lors de l’enchère. Pour vous donner un ordre d’idée, il s’est vendu aussi cher qu’une linogravure de Pablo Picasso intitulée « Buste de femme d’après Cranach le Jeune ».

Et se posent donc de nouvelles questions :

  • Les GAN ont-ils une certaine forme de créativité et si oui, peut-elle être comparée à celle de l’esprit humain ? Art, beauté, l’IA a-t-elle conscience de ce qu’elle fait ? Pour l’instant la réponse est non, car elle est véritablement dirigée par des humains
Congo l’artiste-singe
Congo l’artiste-singe
  • Qui est vraiment l’auteur : le collectif d’artistes, ou l’intelligence artificielle ? La même question s’était posée pour un chimpanzé peintre, le fameux Congo dans les années 1950-60, dont les toiles avaient ressurgi en 2005, là aussi lors d’une vente aux enchères. En 2010, sa dernière œuvre avait même atteint $10.000
  • Des droits d’auteur peuvent-ils être perçus pour la reproduction de l’œuvre ? Si oui, par qui ?!

Le mot final d’AbsurdePhoton

Mon avis personnel sur toutes ces questions : je vois plutôt l’intelligence artificielle comme un outil de plus, et le traite en tant que tel, au même titre qu’un appareil photo ou un pinceau. Congo le chimpanzé était un vrai artiste d’après ce que j’ai pu comprendre, il n’était en tout cas pas vraiment un outil, et je me sens plus proche de Congo que d’un GAN.

L’intelligence artificielle n’est pas une fin, mais un moyen.

Ce n’est pas l’avis de certains artistes et acheteurs, qui trouveront n’importe quel moyen pour faire de l’argent en faisant un peu n’importe quoi, et en expliquant que c’est de l’art... comme par exemple la mondialement connue Cloaca, la machine à fabriquer des excréments, par l’artiste (?) Wim Delvoye.

En tout cas, nous n’avons peut-être pas fini d’entendre parler du Ganisme, nom donné à ce courant d’artistes technophiles.

Pour réaliser le beau, le peintre emploie la gamme des couleurs, le musicien celle des sons, le cuisinier celle des saveurs, et il est très remarquable qu'il existe sept couleurs, sept sons, sept saveurs.

Lucien Tendret
La Table au pays de Brillat-Savarin

Ajoutez votre commentaire ici

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?





Imprimez - Téléchargez - Partagez cet article
Version imprimable de l'article Version PDF de l'article RSS Twitter Facebook Google+ Pinterest Tumblr e-mail

Thèmes  :  Art Art Dérive Dérive Infographie Infographie Intelligence artificielle Intelligence artificielle News News Peinture Peinture

Poser pour AbsurdePhoton pour des photos Glamour

© 2016-2018 AbsurdePhoton  Info