titre article qui est absurdephoton title golden frame image

Qui est AbsurdePhoton ?

Menu Info
 Translation available - Who is AbsurdePhoton ?

Sommaire


Non-présentation d’AbsurdePhoton

Unique portrait connu du photographe AbsurdePhoton, prise à Paris en 1839
Unique portrait connu du photographe AbsurdePhoton, prise à Paris en 1839

Sous le pseudonyme AbsurdePhoton se cache un photographe amateur autodidacte.

Qu’une chose soit bien claire : parfois un « amateur » pourrait presque passer « Pro ».


AbsurdePhoton un pseudonyme approprié pour la photographie

La base de la photographie, c’est le travail de / avec la lumière.

La lumière est composée de petites particules --- mais ce sont aussi des ondes pour certains physiciens --- personne ne sait exactement ce que c’est, au final.
La lumière est donc composée de photons, qui sont en même temps des particules ET des ondes --- matériel ET immatériel.

Credo quia absurdum

 Citation apocryphe souvent attribuée à Tertullien.

Ou : « je [le] crois parce que c’est absurde ». Ce qui est censé être admis n’est pas à la portée de la raison humaine, et dans ces conditions la foi constitue le seul recours possible.

La foi... pas au sens religieux, pas dans mon cas. Plutôt la foi en ce que je fais, car je suis autodidacte sur pas mal de sujets, dont la photographie.

Il faut une sacrée dose d’imagination pour se représenter ces particules absurdes qui composent la lumière, ces absurdes photons, ceux-là même qui me permettent de prendre des photos et qu’il faut apprendre à dompter au mieux.

La physique d’Aristote repose sur la recherche des propriétés de corps
isolés. Avec Descartes, la physique est devenue la recherche des
relations entre les corps supposés remplir un unique espace, condition
de leurs interactions. Avec leur absurde photon, les scientifiques étaient
revenus à la vision individuée. C’était un retour puéril aux fantasmes
d’Aristote. Ils avaient attribué à ce corpuscule purement imaginaire des
vertus absolues comme sa célérité.

 Contra Gemellus : une vision critique du Thomisme - Jean de Climont (anciennement Gaspard de Uffhofen)


AbsurdePhoton est ’’presque’’ un esthète

Esthète \ɛs.tɛt~ : celui, celle qui professe le culte du beau, qui aime la beauté.

Et c’est exactement mon cas en photographie --- sans aller jusqu’au sens péjoratif du terme toutefois, car dans ce cas je perdrais le sens des réalités, après tout la photographie n’est « que » un loisir pour moi, mais il est essentiel car il me permet d’exprimer mon sens artistique.

Je suis effectivement à la recherche de la beauté à travers mes photos, surtout pendant les rencontres avec les modèles. J’emplis alors mes yeux et mon appareil photo de lumière et de courbes, de couleurs et de formes, et cela m’apporte un certain accomplissement.

Et lorsque je développe les photos, je redécouvre la version « enregistrée », et cela vient agrémenter les souvenirs que j’ai en tête. Telle pose me rappelle tel moment... Même après plusieurs années certaines photos me font encore cet effet.


Autres centres d’intérêt que la Photographie

Ils sont nombreux :


Une pointe de mystère

En parlant de vie privée... Héééé non, mon visage n’est pas celui de la photographie qui est associée à cet article !

Il s’agit en fait de Robert Cornelius, un des pionniers américain de l’invention de la photographie. La photo que vous voyez est le premier portrait intentionnel d’un humain via un procédé photographique, pris en 1839. Le premier « selfie » aussi, soit dit en passant.

Quant à moi, j’aime garder le mystère quant à ma vraie identité et mon apparence. Une seule photo de moi existe sur internet, et c’est moi-même qui l’ai implantée. Bien entendu je ne vous dirai pas ...

Posez pour moi, vous pourrez découvrir à qui vous avez vraiment affaire !



Partagez cette page
Recevoir le flux RSS d'AbsurdePhoton Partager via Twitter Partager via Facebook Partager via Pinterest Partager via Reddit Partager via e-mail






L'anarchisme est d'abord une éthique.


Entretien avec Pierre Assouline - Juillet-Août 1994